PORTRAIT "WHAT SHOT" : JONATHAN PUI

LIS : Quel appareil utilises-tu?

JP: Actuellement un Leica MP type 240 et un Fujifilm X100F.


LIS : Pour quelles raisons?

JP : Quand j'ai commencé à me lancer dans la photographie de rue et que je n'en savais pas encore beaucoup, j'utilisais un gros appareil photo reflex numérique. Un ami m'a prêté son Leica M4 et ce fut une expérience révélatrice et complètement différente. Cela a changé ma façon de photographier, et aussi cliché que cela puisse paraître, cela a vraiment été une nouvelle expérience. Une approche plus précise, plus axée sur la photographie et moins sur l'appareil en tant que tel et les fastidieux réglages. J'ai alors acheté un Leica M6 et j'ai adoré ça. Puis, j'ai souhaité reprendre la prise de vue numérique et j'ai essayé de petits appareils. À l'époque, le Ricoh GRD3 venait de sortir. J'ai adoré cet appareil, il était léger et extrêmement facile à prendre en main. La seule limite était la petite taille du capteur. Pas un capteur type APS-C par exemple. J'ai également au même moment changé de plage focale en passant de 28 mm à 35 mm. Si bien que mon choix s'est finalement porté sur le X100 de Fuji. Il était suffisamment petit pour être utilisé comme un compact, mais avec un vrai viseur en plus. Aujourd'hui, j'utilise des appareils de la série x100 depuis 3 ans et je les adore toujours. J'ai aussi mis la main sur un Leica MP typ240 cette année et je l'utilise souvent également. J'aime beaucoup ces deux appareils car ils sont simples, faciles à utiliser et que la qualité d'image qu'ils produisent est vraiment excellente.


LIS : Qu’est ce qui t’a amené à la photographie?

JP : Je suis directeur artistique de métier et j’ai donc toujours été impliqué dans la création d’images, qu’il s’agisse d’illustrations, de graphismes ou de graphiques animés. La photographie semblait être un autre moyen créatif de créer des images. Je me suis alors intéressé à l’apprentissage du processus. Tout cela a pris peu à peu forme depuis l’achat de mon premier appareil photo en 2006..


LIS : Pourquoi as-tu choisi la Street Photography?

JP : J'ai toujours aimé l'idée qu'une bonne photo de rue est quelque chose d’unique et que si vous parvenez à capturer cet instant précieux, vous avez alors le privilège de vivre ce moment dont vous êtes le seul témoin et de capter une photo qui retranscrit votre perception. Par ailleurs, j’ai toujours pensé qu’il n’était pas nécessaire de voyager ou d’aller dans des endroits exotiques pour pouvoir prendre de belles photos. Grâce notamment au travail de ces photographes qui parviennent à capter des scènes surréalistes et magnifiques provenant de la vie quotidienne. Cela m'a rendu accro, et surtout, m'a donné envie d’aller plus loin. Puis j’ai eu la chance à un moment de vivre à Tokyo, le bon endroit pour commencer à apprendre la photographie de rue.

Jono Pui portrait what shot 1
Jono Pui portrait what shot 2


LIS : Que veux-tu exprimer à travers votre travail?

JP : Mes photos reflètent ma vie, mon environnement, et ce que je vois à un moment particulier. Je n’ai pas d’idée préconçue quand je sors pour shooter, je cherche juste ce qui pourrait attirer mon attention. Que ce soit un rayon de lumière, une scène au hasard, des paysages de rue. Je pense pouvoir y donner du sens après coup, une fois l’ensemble du travail terminé.


LIS : Quelle la photo de toi que tu préfères?

JP : Ce serait probablement celle-ci. Lorsque j'ai commencé à davantage expérimenter la prise de vue à travers du verre et des surfaces réfléchissantes. Le lieu et l'heure de la journée ont permis à tous les éléments de fonctionner. J'ai aimé la façon dont toutes les silhouettes sont alignées, ainsi que cette personne en fond, exposée à la lumière et presque au milieu du cadre.

Jono Pui interview favorite image


LIS : Quel est l’anecdote la plus cocasse qui t'es arrivée en photographiant?

JP : Je suis un jour tombé sur une voiture garée, entièrement enveloppée d'une pellicule de plastique et fixée à un poteau de signalisation.


LIS : Qui est ton photographe préféré et pourquoi?

JP : Je pense que ce serait Trent Parke à cause de sa capacité à raconter une histoire incroyable à travers chacun de ses travaux, en plus de nous montrer combien la lumière australienne peut être géniale.

Jono Pui portrait what shot 3
Jono Pui portrait what shot 4


LIS : Y ’a-t-il un photographe que tout le monde aime sauf toi?

JP : J’ai été un peu choqué de découvrir que Steve Mc Curry a utilisé photoshop pour corriger des photos.


LIS : Quel grand projet photographique aimerais-tu réaliser un jour ?

JP : J’aimerais mettre en forme un vrai corpus de travail avec tout ce que j’ai shooté ces dernières années. Même si ce n’est pas perçu par tout le monde, tout cela reflète le temps présent, les espaces en mouvement, celui que je suis et ce que je vois.


Profil de Jonathan Pui

©2019 CS by Life is Street